L'Ataraxie Humaine

Publié le par G. R.

22072010049

 

Utopique et antinomique, l’ataraxie est au cœur des débats quant à sa durée et son aspect vraisemblable. Etat final après de dur labeur sur long terme ou simple humeur passagère ? Peut-on dissocier différentes formes de bonheur absolu ? Peut-on considéré que l’aboutissement d’un souhait, d’un rêve, d’un désir tel qu’un voyage paradisiaques, une journée à la place d’une célébrité ou au sein d’une famille réunie, amène l’individu à éprouver un sentiment de bonheur absolu « ataraxiste ».

L’ataraxie peut-être aussi passagère, à une période de la vie où tout semble si bien, dans un engrenage logique et naturel, l’épanouissement personnel d’une vie professionnelle et personnel accompli. Une vie où le bonheur commence, où plusieurs objectifs ont été atteint avec succès. Cette période où votre sourire rayonne à chaque réveil, dans votre logement idéal, avec l’environnement familial privé dont vous rêviez avant de partir travaillez dans l’environnement professionnel que vous trouvez si agréable.

C’est alors que le bonheur prend tout son sens. Se faire plaisir, faire plaisir. N’est-ce pas cela vivre ? Même si la vie ne se résume pas uniquement aux couleurs plaisantes d’un tableau, il fait bon vivre de penser à ces merveilleux moments pour aspirer à les revivre et se rappeler que rien n’est jamais définitivement acquis.

 

Photo : Etats-Unis, Sur les routes de la West Coast, été 2010 {photo de l'auteur}

Publié dans Essais

Commenter cet article